Fleuve/ portée/ femme

D’Isabelle Clermont

Dans le cadre de la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières (à Victoriaville)

55849354_600991063644934_8844083535074557952_n.jpg

S’unir à l’infini et le ressentir!

Dans son exposition Fleuve/portée/femme l’artiste Isabelle Clermont nous fait voyager dans l’immensité du fleuve. Tel un reflet intérieur harmonique, nos sens s’éveillent à la grandeur de la nature, à sa puissance, à son mouvement fluctuant et poétique ainsi qu’à la portée de ces cycles en nous. Les oscillations  sonores réalisées par l’artiste dirigent notre regard vers le dernier carat du soleil nourrissant la rencontre entre l’eau et le corps. La femme devient le fleuve et le fleuve est la femme.

Laurelou Hélie
Directrice Atoll art actuel

ATOLL  Affiche Fleuve Portee Femme Biennale Estampe Isabelle Clermont FINAL RGB CROP.jpg
 

Portée poétique du projet

Plonger en ce fleuve sans fond, capter les atomes de matière respirante. Être vivifié, renouvelé, « essentié »? Ni parole, ni intellectualisation. La substance n’est-elle pas supérieure à tout? Le flux en mouvement ne transcrit-il pas au plus près la condition transitoire de nos vies? Le bleu est l’invisible devenant visible. Le pouvoir de la compréhension profonde se trouve dans cette couleur céleste par essence. La sensation ultime qu’elle crée est celle du repos. Quand le bleu devient sombre, presque jusqu’au noir, il répercute une douleur à durée humaine. L’âme n’a pas à craindre d’aller jusqu’au néant…

Imaginer une expérience vibratoire devant de vastes monochromes. Approcher du fond pour saisir l’apparition soudaine du ciel. Du lever au coucher du soleil, construire des habitables de bienveillance aux couleurs vibrantes. Une polyphonie de formes. Mélodie contemporaine à plusieurs voix. Structures autorégénérantes sous écoute. Recherche d’un équilibre, harmonie en respectant la diversité des formes toute singulière et pourtant née d’un principe constant : le centre de gravité.

À l’intérieur de structures pour tenir-retenir-contenir les flux d’énergie qui circule dans leur potentiel d’actions-radiations presque sonores!

Portée concrète du projet

M’inspirant de la posture de John Cage sur l’écoute et le silence comme matière de la musique, l'ensemble corps/mouvements/vibrations prendra forme, pour résonner et transmettre une sensation délicate de suspension, de vertige, de confusion, de respiration et de rythme au sein des « habitacles-anima-souffle ».

Par le geste bienveillant, le prendre soin des offrandes de la terre/mer et de « l’autre » dans un continuum mouvement de création sociale. Une invitation à la reconnexion, en douce écoute pour voir plus profondément et sentir autrement les substances mondes qui nous entoure.

Isabelle Clermont

 
BIECTR-Logo-11e-Noir (1).jpg

Le finissage de l’exposition se déroulera le samedi le 16 août 2019 à 17h, en premier lieu à la galerie Jacques et Michel Auger et ensuite, au 17, rue des Forges, à Victoriaville.

La galerie sera ouverte du mercredi au samedi, de 13h à 16h.
L’entrée sera gratuite en tout temps.
Sur demande pour les groupes.